Un récit court et documenté pour éclairer une mutation technologique, scientifique, industrielle, commerciale, sociale ou artistique venant de Chine.

Livreurs et flambeurs


En 2018 le marché des produits de luxe, selon Mc Kinsey China, s’est élevé à 770 milliards de yuans ( 114 milliards $ ). 60 % des achats seraient effectués par des Chinois qui ont entre 23 et 38 ans. Cela représente 33% du marché mondial du luxe, là où la Chine comptait pour un tout modeste 1% en 2000.


D’après les projections de Bain & Company, le marché du luxe chinois pourrait atteindre 1200 milliards de yuans soit180 milliards $ en 2025, gagnant ainsi presque 70 milliards en 6 ans. S’il devait suivre ce rythme, il gagnerait 250 milliards supplémentaires d’ici 2049.

Pour son centième anniversaire, la Chine populaire serait donc devenue le nouvel empire du milieu du luxe.

Comparons ce petit scénario d’économie-fiction à un autre indexé sur une tout autre anticipation, celle de la part croissante de l’économie de partage dans le PIB chinois. Celle-ci devrait atteindre 20% du PIB national d’ici 2025. Si cette part augmentait, à son tour, au même rythme que ces dernières années, elle pourrait compter pour plus 40 % du PIB en 2049.

Pour son centenaire la Chine populaire serait donc devenue le plus grand paradis mondial des livreurs.

Résumons : en bas de la chaîne, des millions de livreurs de dimsums, en haut, des millions d’acheteurs de Louis Vuitton, de Ruinart ou de Hennessy !

Car les deux hypothèses ne sont pas contradictoires. Il est peu probable, en effet, que les millenials chinois qui aiment le luxe aujourd’hui découvrent les joies de la livraison quand ils auront vingt ans de plus. Assez improbable aussi que les légions de livreurs de la nouvelle économie de partage se soient enrichis au point de devenir les flambeurs des années 2050.

Puisse donc le capitalisme financier mondial avoir un peu la patience de faire émerger des modèles d’entreprise qui ne se limitent pas à imaginer des applis pour livrer mieux, plus et plus vite de la marchandise ordinaire en formant une nouvelle génération d’esclaves ou des nouvelles plateformes digitales commerciales pour rendre toujours plus accessibles des marques de luxe historiquement prestigieuses !

A ce jour le luxe français est toujours champion du monde. N’oublions pas que nos auteurs sont au moins aussi utiles pour comprendre son économie que les prévisions de Bain ou Mc Kinsey. Deux remarques à ce propos : la première de Montesquieu : « Les républiques finissent par le luxe, les monarchies par la pauvreté » ( De l’esprit des lois ) ; la seconde de Rousseau : « Ou le luxe est l’effet des richesses ou il les rend nécessaires. Il corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise » ( Du contrat social ).

- ST21 -

31 Avenue de Ségur 75007 Paris France

01 74 64 79 37

contact@sinocle.info

Mentions Légales / Crédits 

本网站部分图片来自网络,请图片版权拥有者与我们联系。 

©SINOCLE  Tous droits réservés 2020

  • 白色的Twitter圖標
  • 白色的Facebook圖標
  • 白LinkedIn圖標
  • 白色的Instagram圖標