Un récit court et documenté pour éclairer une mutation technologique, scientifique, industrielle, commerciale, sociale ou artistique venant de Chine.

L’harmonie, un concept à géométrie variable


Wang Qishan, envoyé spécial de Xi Jinping et vice-président chinois assistera le 22 octobre à Tokyo à la cérémonie d’intronisation de Naruhito, 126 ème empereur du Japon. Ensemble ils fêteront l’ère Reiwa dont la traduction officielle est « beautiful harmony ». Cette insistance de la traduction anglaise à la la limite de la redondance peut faire douter de la bienveillance et de l’innocence du concept. Trop beau pour être vrai ! Que cache donc l’harmonie ?  Comme l’a fièrement rappelé le premier ministre japonais le 1er mai dernier, jour inaugural de la nouvelle ère, c’est la première fois que le nom de baptême d’une ère japonaise est tiré d’un source nationale, en l’occurence le Manyôshû, anthologie poétique nippone du VIII ème siècle. Auparavant tous les noms des ères japonaises étaient inspirés des classiques chinois. La tradition des ères impériales remonte à la dynastie Han. En maitrisant le temps l’empereur chinois imposait sa titulature. Après un événement, néfaste le plus souvent, on changeait d’ère et on revenait à l’an 1 d’une nouvelle ère. Les révolutionnaires français n’ont rien inventé ! Le Japon, imitant la dynastie Tang reproduit cette tradition à partir du VIII ème siècle, le système perdurant sur l’archipel alors qu’il fut aboli en Chine avec la proclamation de la république en 1912.  Ce que nous rappellent utilement dans leur contribution Reiwa ou l’harmonie incertaine parue dans la revue L’ Histoire Pierre François Souyri et Nicolas Zufferey, deux professeurs à l’université de Genève spécialistes du Japon et de la Chine. Quand on se souvient que l’ère du grand-père de Naruhito fut nommée Shöwa ou l’ère de la paix éclairée alors que Hirohito fut l’empereur qui lança les troupes japonaises à la conquête du Pacifique et de toute l’Asie et que le massacre des Chinois de Nankin de 1937 eut lieu onze ans après son intronisation, on peut légitimement douter de l’univocité de toute sémantique impériale.   Au-delà de la guerre des sources sino-japonaises le concept d’harmonie est à géométrie variable. Il servit à justifier un impérialisme de conquête comme ce fut le cas sous Hirohito quand l’Empire du Soleil Levant faisait la promotion de l’harmonie entre les peuples asiatiques pour légitimer la souveraineté naturelle de l’ordre nippon et de la supériorité de la race japonaise. Il servit aussi à la même nation à garantir la cohésion sociale après le traumatisme de la catastrophe nucléaire de Fukushima.  Sous l’harmonie donc il y a toujours le goût de l’ordre ou a minima la peur du désordre, l’angoisse du chaos et de l’anarchie. L’harmonie est un concept conjuratoire.  « Beaucoup de Chinois redoutent le chaos, d’où le succès des discours sur l’harmonie : ils préfèrent s’en remettre au pouvoir qui garantit la stabilité sociale » notent les deux historiens. Mao ne croyait pas à l’harmonie, concept d’inspiration trop féodale et trop confucéenne pour lui, mais à la lutte des classes. Hu Jintao réhabilita l’idée pour en faire, sous son règne de 2003 à 2013, le principe directeur de sa lutte contre les inégalités sociales.  En Chine c’est un concept confucianiste qui vit désormais comme un poisson dans l’eau en régime communiste. Au Japon il s’est plus souvent teinté d’une couleur identitaire ou nationaliste. Aristote opposait deux régimes irréductibles et antagonistes, l’empire et la république. Ce modèle fit le succès de Star Wars. La politique que le sage grec définissait comme l’art de commander des hommes libres a moins besoin d’harmonie que de dissension et de conflit, ces deux formes occidentales de la raison partagée. L’harmonie aime moins partager la raison, elle préférera toujours la communion des saints à la libre discussion des sujets. Est-ce un hasard si ce sont historiquement deux empires, celui du Milieu et celui du Soleil Levant qui partagent ce même culte politique de l’harmonie ? Faut-il en déduire que toute pensée de l’harmonie est une pensée impériale ?

- ST21 -

31 Avenue de Ségur 75007 Paris France

01 74 64 79 37

contact@sinocle.info

Mentions Légales / Crédits 

本网站部分图片来自网络,请图片版权拥有者与我们联系。 

©SINOCLE  Tous droits réservés 2020

  • 白色的Twitter圖標
  • 白色的Facebook圖標
  • 白LinkedIn圖標
  • 白色的Instagram圖標